article paru sur le site de l'ANPEI

Acheter un bateau en Hollande

 

En 2013 j'avais écrit cet article à la demande de l'ANPEI , dont voici une mise à jour.
En effet, il a fallu s'adapter à un marché qui change et à des pratiques parfois douteuses. De plus j'ai adapté cet article aux personnes qui souhaitent entreprendre l'aventure sans accompagnement.

Depuis 7 ans j'accompagne des acquéreurs français dans leur démarche d'acquisition et c'est avec plaisir que je lève le voile sur le rôle du traducteur-accompagnateur en donnant ma vision du métier.

Suivons les étapes de l'acquisition d'un bateau d'occasion de moins de vingt mètres pour mieux comprendre les étapes et le rôle de l'intermédiaire qui, vous le verrez, doit répondre à bien d'autres exigences que d'être simplement bilingue, ou pire, vous emmener juste vers les bateaux.
(toute la procédure peut vous paraître compliquée, mais la plupart des démarches et précautions sont les mêmes pour un achat dans l'hexagone, sauf qu'ici en France les étapes ne sont pas toujours bien respectées).

Comment procéder

 

Agir seul ou accompagné.

Chaque année, des dizaines de français vont aux Pays-Bas pour y acheter leur bateau de rêve. La qualité des bateaux d'occasion y est généralement largement supérieure qu'en France, les prix sont nettement inférieurs et le choix est immense sur une surface relativement petite.
En effet, vous n'êtes pas obligé d'engager un intermédiaire. Grace à internet tout le monde a le même accès aux annonces des bateaux à vendre.
Et si vous respectez la procédure, qui d'ailleurs, ne diffère pas beaucoup des étapes à respecter lors d'une acquisition en France, votre aventure peut très bien être couronnée de succès. Cet article est aussi pour vous.
Je suis moi-même accompagnateur à l'achat, ne m'en voulez pas que j'argumente le bien-fondé de mes services.

Faire une sélection de bateaux à visiter.

Continuez comme vous faites, choisissez sur internet les bateaux qui vous plaisent au premier vu, faites en une liste et vérifiez encore une fois les caractéristiques.
Ensuite il est temps de faire une enquête sur ces bateaux, quel est son état général, quels sont les éléments que vous voulez bien savoir, mais qui ne sont pas publiés, depuis quand le bateau est-il à vendre, pourquoi n'est-il pas encore vendu, quels sont les défauts, où en est le/les moteurs, pourquoi le vendeur vend-il son bateau, quel est le statut administratif du bateau, est-ce que les documents obligatoires sont présents, est-ce que le vendeur est prêt à négocier le prix (ne faites pas d'offre sans avoir vu le bateau, car dans les yeux d'un courtier vous êtes toute suite répertorié comme "pas sérieux").
Cette enquête permet d'éliminer une bonne partie de votre première liste de bateaux retenus. Pour moi, cette préparation est primordiale pour pouvoir trouver le meilleur bateau en vente actuellement.
Surtout, n'allez pas parcourir les Pays-Bas d'un port de vente à un autre. Bon nombre de mes clients ont déjà fait cette expérience avant de venir chez moi. Autant éviter cette dépense inutile.
Dans le cas d'un accompagnement vous avez juste à regarder si les bateaux vous plaisent, nous faisons le reste.

Visiter les bateaux sélectionnés.

Si votre tournée est bien organisée cela devient un moment agréable, sans stress en calculant avec soin le temps nécessaire aux rendez-vous et aux déplacements (évitant si possible les embouteillages que la Hollande connaît si bien).
On visite facilement entre 8 et 12 bateaux en deux jours.
Je ne vois pas la nécessité de visiter 8 ou 10 bateaux aux quatre coins de la Hollande dans une journée. N'oubliez pas qu'il s'agit d'une grosse somme d'argent et que vous n'avez pas envie de vous tromper.
Il faut quand même le temps d'ouvrir les trappes pour accéder au fond du bateau, de tirer la jauge d'huile et d'effectuer quelques vérifications avant de mandater un expert. Par exemple, une salle à machine sale doit vous faire décider d'abandonner toute suite, même s'il y a de solides excuses. Il y a suffisamment de bateaux à vendre pour en trouver un en excellent état.
Prenez des notes et faites beaucoup de photos, car après trois bateaux vous risquez de mélanger les images et informations des bateaux visités.
Dans le cas d'un accompagnement vous avez juste à regarder si le bateau vous plait, si votre impression générale et l'aménagement vous plaisent.

Mener à bien les négociations

Comme vous le savez, il vaut mieux connaître le commerce néerlandais, car les us et coutumes sont bien différents de chez nous. Par contre, il est très rare qu'on ne puisse pas négocier le prix d'un bateau. Mais il n'y a pas que le prix, lors des négociations vous devez déjà tenir compte du contrat de vente et de l'expertise à venir, des éventuelles réparations, du transport et de l'immatriculation en France. La Hollande est un pays de commerce, une parole donnée est toujours respectée, cela compte aussi pour vous.
Au moment que j'écris ces lignes je suis en train d'aider une dame qui ne trouve pas d'assurance pour le bateau qu'elle a acheté (et payé!); il vaut vraiment mieux y penser avant.

photo ci-dessus: Holterman 56.2, prix demandé demandé € 749.000,-  prix négocié € 580.000,-

Bétonner le contrat de vente

Le droit néerlandais est différent du droit français en ce qui concerne les bateaux de plaisance. Il faut donc s'assurer qu'il y ait un contrat de vente bilingue néerlandais-français, qui de plus doit porter les réserves et qui doit répondre aux exigences françaises en termes de documents à produire lors d'une francisation/immatriculation.
Organisez que les fonds passent par un notaire; contrairement à chez nous, ce n'est pas très cher (mes clients payent €605,-TTC) et très rentable en cas de désaccord. Un compte séquestre d'un courtier ne vous donne aucune garantie, même si votre contrat vous octroi le droit d'annuler la vente. Si jamais l'expertise révèle des défauts qui vous font décider d'annuler la vente, vous risquez de ne pas pouvoir récupérer votre acompte, comme lors d'une transaction en France d'ailleurs.
L'acte notarié vous mettra également à l'abri également d'une vente illégale. N'oubliez pas que les bateaux de plaisance ne sont pas obligatoirement enregistrés.
Dans le cas d'un accompagnement vous n'avez pas à vous inquiéter, nous faisons le nécessaire.

Mandater le bon expert

Choisissez vous-même votre expert et renseignez vous avant. Je ne travaille qu'avec un petit nombre d'experts dont je suis convaincu de leur compétence et de leur intégrité. Ne demandez pas au vendeur d'organiser l'expertise, ... vous ne demanderiez pas au renard de surveiller le poulailler.


photo ci-dessus: lors de l'expertise d'un LINSSEN GRAND STURDY 470 Mark II un défaut de peinture a été révélé. Suite à l'application dans le passé d'un anti-fouling non compatible, toute la partie sous-marine a dû être décapé et repeint ... au frais du vendeur

Suivre les réparations

Le plus souvent le rapport d'expertise révèle des défauts. Il y aura donc des réparations à effectuer, préparez-vous à l'organisation et à la vérification de la qualité des travaux. Il peut s'avérer très utile aussi de connaître un chantier de confiance pour y faire effectuer certaines modifications ou rajouts à des prix défiant toute concurrence.

Bien préparer l'assurance, la réception, le transport et l'immatriculation en France

Vérifiez avant la livraison juridique du bateau que les documents soient bien en règle vis à vis de l'assurance et de l'administration française.
Si vous faites transporter votre bateau par la route, faites appel à l'entreprise Van De Wetering à Loosdrecht aux Pays-Bas. Ils sont souvent les moins chers, mais surtout ceux qui font le meilleur travail.



Pour le transport par l'eau, sachez que bien d'autres l'ont fait avant vous et que la plupart veut bien vous donner ses conseils et/ou son aide. L'ANPEI compte beaucoup de membres qui ont déjà fait ce parcours et ils vous aideront avec plaisir. J'ai l'habitude de mettre mes clients (s'ils le veulent) en contact afin qu'ils s’entraident, ce qui donne de joyeuses rencontres, des amitiés. Plusieurs convoyages ont déjà eu lieu de cette manière.

Le choix d'un conseil

Tout dépend de ce que vous recherchez.
Si c'est juste quelqu'un qui connaît le chemin vers les bateaux, il y a plusieurs français qui proposent leur service accompagné parfois d'un hollandais pour traduire. Calculez bien le coût avant de vous engager. Tout est une question de rapport entre le service rendu et le prix.  Les éléments qui peuvent entrer en ligne de compte:
Est-ce qu'une enquête préalable est faite et comment?
Est-ce que votre intermédiaire est réellement intéressé par une baise du prix du bateau?
Est-ce que c'est l'intermédiaire qui établit le contrat de vente et est-ce que ce contrat est adapté à la législation française?
Est-ce que l'expert est celui proposé par le courtier-vendeur ou par l'intermédiaire et est-ce que l'expert proposé est réellement indépendant?
Est-ce que votre intermédiaire vous assiste également lors des travaux à effectuer?
Est-ce qu'il dispose d'un carnet d'adresses permettant de vous indiquer des chantiers de confiance?
Si votre intermédiaire est courtier, est-ce qu'il est mandaté par le vendeur ou est-ce qu'il a juste mis des bateaux d'autres courtiers sur son site?
Est-ce qu'un passage par notaire est proposé?
Est-ce que le service proposé inclut les formalités en France?
Est-ce que vous avez la possibilité d'interroger d'autres clients de l'intermédiaire?

Gagner en rentabilité.

Un accompagnateur a atteint ses objectifs si ses clients partent gagnants: sa note d'honoraires reste alors inférieure à ce qu'il vous a fait gagner par l'organisation en amont, par la négociation du prix et des termes du contrat, des frais de transport... Sans compter sa capacité à dénicher les meilleures affaires.

Choisir entre agir seul ou avec un accompagnateur

Dans la réalité les personnes qui partent seules à la recherche d'un bateau rentrent riches en expériences, mais malheureusement le plus souvent sans bateau. La visite des ports de vente sans autre préparation demande beaucoup de temps et d'énergie.
Par contre, le fait d'agir en son propre chef est d'une grande importance pour certains, donc   allez-y. L'indépendance n'a pas de prix, mais évitez de verser des arrhes sur un compte autre que celui d'un notaire, même les comptes séquestres des courtiers ne vous donnent aucune garantie en cas d'annulation de la vente. Ne vous contentez pas d'un contrat néerlandais ou anglais qui n'est pas adapté à la législation française. N'oubliez pas par exemple, que les bateaux de plaisance aux Pays-Bas n'ont pas d'obligation d'enregistrement, donc n'importe qui peut vous vendre un bateau sans en être le propriétaire. Bien des acquéreurs, dont de nombreux hollandais ont eu des mésaventures suite à cet absence de loi. Demandez toujours une preuve de propriété et ne vous contentez pas d'un expert conseillé par le vendeur ou son courtier.
Par ailleurs, le retour de mes clients est très positif, non seulement ils s'expriment positivement sur ma contribution et de plus ils estiment avoir fait une bonne affaire, très bien négociée. Ils ont bénéficié des avantages sans avoir déboursé plus d'argent.
Les échanges entre clients sont vécus comme très appréciable, aussi un Club De Clients De BATEAU-DE-HOLLANDE est en train de voir le jour.


Vous trouverez d'autres informations sur notre site :  http://bateau-de-hollande.com/

 

Si vous souhaitez me poser des questions sur l'achat d'un bateau en Hollande, je vous invite cordialement à de me contacter par email à l'adresse contact@bateau-de-hollande.com , ou par la page  « contact »  du site, ou à m'appeler au 06.51.91.51.00. Je vous répondrai.

A bientôt,

Fritjof TJEBBES

Informations

Fritjof TJEBBES
2 LA CROIX DU LUME
26220 DIEULEFIT (Drôme)